Mise à jour : 19 novembre 2014 Enregistrer cette recette (PDF)

Avant de commencer...

Quantité -
1 personne(s)
Préparation -
15 min
Coût de la recette -
Pas cher
Niveau de difficulté -

Les Ingrédients

  • 2 tranche(s) de pain aux noix
  • 1 cuillère(s) à café de miel d'acacias
  • 8 lamelle(s) de poire
  • 2 - de abricots secs (tranchés dans leur épaisseur)
  • 1 pincée(s) de cumin
  • 1 pincée(s) de poivre noir
  • 2 tranche(s) de Vieux Comté
  • 1 verre(s) de vin de coing (accompagnement du plat)

La Préparation

L’idée originale de Marc : « Si mes jours étaient Comté« 

  • Marc Vanhellemont a revisité pour nous cette habitude bien de chez nous de manger des tartines. C’est qu’on en parle même dans Astérix c’est pour vous dire si ça remonte à loin !
  • « Fidèle à moi-même, j’ai testé pour vous ce midi « La douce », c’est comme ça qu’on l’appelle puis qu’on la mange. Deux belles tranches de pain aux noix, du comté (vieux c’est encore mieux) de la pomme pour l’acidité, des abricots pour la douceur et une pincée de poivre pour le piquant. 
  • Et voilà servez un verre de Vin de Coing et promis vous ouvrirez une porte vers le paradis. »

Préparation : collez d’une goutte de miel le Comté à la tranche du dessous, alternez sur la tranche de fromage, pomme et abricot, saupoudrez d’une pincée de poivre et d’un rien moins de cumin, fermez la tartine.

Décryptage :

L’œil repère d’emblée les cerneaux concassés répartis dans la mie, indice évident d’une tartine d’un registre différent. À l’intérieur, la pomme apporte un croquant différent du fruit sec et rajeunit le Comté.

L’abricot joue sur la douceur pour amadouer le jurassien. Ensemble, les fruits ont un rôle de modérateur de sel et de rehausseur d’arômes. Le Comté s’en trouve rajeuni et croque de joie à l’idée de laisser s’exprimer la partie la plus noble de son coeur organoleptique. Poivre et cumin viennent rythmer l’enchaînement des séquences aromatiques.

L’accord : le vin de coing, un vin de fruit qui énumère une série de fruits à peau et chair de la couleur de sa robe, d’abord les agrumes, puis l’abricot, la mangue et le potiron confits. À la fois doux et frais, il se marie facilement aux fruits de la tartine, puis vient butter contre le Comté. Ce dernier, d’accueil revêche cède devant la richesse du vin, bien aidée par l’acidité qui force la porte du montagnard, c’est pour la bonne cause, la nôtre !

Douce Zoete copywright Luk Thys [320x200]

 



Mots-clé(s) : , , , , , , , .
Catégorie(s) : .
Cette recette vous est proposée par Equipe d'encodage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour aux recettes