L’autopartage : quelle alternative à la voiture particulière ?

Résultats de la première enquête
sur l’impact d’un service d’autopartage en trace directe (le cas d’Autolib’)

On observe une inflexion dans l’usage de la voiture particulière en France : la baisse de la mobilité en voiture et la hausse de la mobilité en transport collectif urbain dans les grandes agglomérations.
Cette tendance profite d’une dissociation croissante entre la possession et l’usage de la voiture particulière.

A ce titre, l’autopartage est un système qui permet d’utiliser ponctuellement une voiture sans subir les inconvénients liés à sa possession. Il est relativement marginal (environ 200 000 usagers en France début 2014), mais il connait depuis quelques années une croissance exponentielle et dispose d’un potentiel de développement très important.
Avec l’augmentation des prix du pétrole, les politiques de limitation de la voiture individuelle dans les villes et l’attrait croissant d’autres moyens de transports, l’autopartage est amené à se développer en France.

En 2013, 6t bureau de recherche a réalisé la première enquête nationale sur l’autopartage en boucle (retour du véhicule à la station de départ et réservation obligatoire) afin de mesurer et de comprendre son impact sur la mobilité urbaine.
Les résultats ont été éloquents :
– une très forte diminution de la possession et de l’usage de la voiture personnelle
– une augmentation importante de l’ensemble des moyens de transports alternatifs à la voiture particulière
– une alternative jugée plus économique et pratique que la voiture particulière
– un complément évident aux politiques d’écomobilité.

Partager sur:         
This entry was posted in News agroalimentaire. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.